Gare de l’Est

La gare de l’Est, construite à partir de 1847 par l’architecte François-Alexandre Duquesney et l’ingénieur Pierre Cabanel de Sermet, a été inaugurée en 1850 par l’Empereur Napoléon III sous le nom d’« embarcadère de Strasbourg » avant de prendre le nom de « gare de l’Est » en 1854. Située dans le Xème arrondissement, sa façade ferme la perspective de l’axe nord-sud percé par le baron Haussmann et constitué principalement par le boulevard de Strasbourg.

Les mobilisés parisiens devant la Gare de l'Est le 2 août 1914Contrairement aux chemins de fer du Nord à vocation industrielle, la ligne du chemin de fer de l’Est avait une vocation stratégique et défensive, essentiellement pour la mobilisation des troupes en cas de conflit avec l’Allemagne. C’est ainsi que, le 2 août 1914, les alentours de la gare de l’Est ont été envahis par la foule des mobilisés. Sur les quais de la gare, on entend « A Berlin, on les aura ! ». La gare de l’Est a vu transiter des millions de soldats entre 1914 et 1918, et accueilli de nombreux trains de permissionnaires et de blessés.

Dans le hall de l’aile gauche de la gare, on peut admirer une peinture monumentale de 60 m², Le Départ des poilus, août 1914, œuvre de l’artiste américain Albert Herter (1871-1950), qui montre les soldats partant pour le front en 1914. Elle fut peinte en souvenir de son fils, Everit Albert, tué près de Château-Thierry dans les derniers mois de la guerre, et inaugurée en présence du Maréchal Joffre en 1926. Le peintre s’est représenté à droite du tableau avec un bouquet à la main, sa femme est complètement à gauche de la composition, se tenant les mains jointes, et leur fils est le personnage central qui salue du képi, la fleur au fusil.

Entre 1926 et 1931, la gare de l’Est a été agrandie avec la création de deux halls : l’un symétrique à l’embarcadère initial, l’autre destiné au traitement des bagages. Lors des travaux de rénovation réalisés en 2008, ce « cœur de gare » a été ouvert au public pour devenir une passerelle intermodale avec la station de métro.

Les façades et toitures de la gare de l’Est, ainsi que les halls d’arrivée et de départ ont fait l’objet d’une inscription au titre des Monuments Historiques en 1984.

Mission Centenaire 14-18

Un site réalisé par Fred Fischer, webdesigner freelance à Paris