Mardi

« A chacun de mes passages gare de l’Est, mon regard s’attarde sur les portraits d’anciens combattants de 14-18 suspendus dans les trois halls. Ils posent à côté de la photo des jeunes hommes qu’ils ont été, à jamais meurtris par l’atrocité des combats. D’un regard, d’une expression, ils témoignent pour les sacrifiés de ce qui fut la Grande Guerre, soupirant presque : « J’y étais, j’en suis revenu, mais surtout… ne recommencez pas ! »H_SORT_20140820_03371_R_003_003N